On ne soupçonne pas l’abondance de ces créatures. Dans certains habitats leur densité peut atteindre plusieurs centaines de millions d’individus par hectare. Par exemple, toutes espèces confondues, dans un habitat forestier où abondent les feuilles mortes en décomposition.

Il m'a semblé utile consacrer un article pour évoquer succinctement la manière dont les sols évoluent à partir du stade de la roche mère. Ce processus est le même depuis les origines de la Terre. Sans lui, la vie n'existerait peut être pas sous les formes que nous...

Dans l’article Eléments de classification on note, au sein du règne animal, un embranchement nommé Arthropodes, du grec arthron «articulations» et podos «pieds». Ces invertébrés possèdent eux-mêmes quatre sous-embranchements au sein desquels sont ...

Pendant longtemps l'étude des sols se réduisait essentiellement à des analyses chimiques, dans le but de déceler la présence et la concentration de divers composés chimiques. Mais les résultats obtenus ne nous disaient rien sur leur l'interaction entre ...


Nous sommes-nous posé un jour la question de savoir ce que seraient nos forêts et prairies arborées si les feuilles qui y tombent chaque automne restaient au sol en l'état ?  Un rôle important des collemboles est leur contribution à l'équilibre écologique de la microfaune du... 

Traversant les ères géologiques, certaines espèces de collemboles actuelles sont similaires à des fossiles datant de l'Oligocène (-30 Ma),tendant à montrer que ces derniers sont plutôt "aboutis". Relativement à l'apparition de l'homo érectus (-1,8 Ma) ou à celle de notre propre espèce, l'homo sapiens (-100 000 ans) et ...